La recette du mois : La goyère au Maroilles [en]

Notre Chef Sébastien Baud poursuit sa balade en Picardie... Découvrez avec lui la goyère au Maroilles. Bon appétit !

JPEG
JPEG

Bonjour à tous,

Nous quittons ce mois-ci la Champagne Ardenne pour la Picardie, divisée en trois départements : l ‘Aisne (02), l’Oise (60) et la Somme (80), dont les chefs-lieux sont Laon, Beauvais et Amiens. De son littoral face à la Manche jusqu’à ses forêts, la Picardie jouit d’un terroir riche et d’une agriculture très développée.

La région compte plusieurs produits classés d’« Appellation d’Origine Contrôlée » (AOC) : l’agneau pré-salé, le Maroilles, le champagne, le Calvados, le Neufchatel… mais aussi d’autres produits typiques de la région comme le haricot de Soissons, la pomme de terre, le canard, le rollot, l’anguille ou encore le gibier.

Aujourd’hui, la recette typique de cette région est la Goyère au Maroilles. L’origine de cette tarte au fromage blanc, à la cassonade et à la fleur d’oranger remonte au Moyen-âge. Cette tarte, riche en Maroilles bien affiné, se déguste en entrée, très chaude.

Les tartes salées et les gâteaux traditionnels sont les spécialités picardes les plus réputées, mais c’est sans oublier la richesse des produits du terroir qui offrent une grande variété de recettes gastronomiques régionale ; pour ne citer qu’elles : la Carotte de Saint-Valery-sur-Somme, Le Cresson de Fontaine de Bresles, l’Endive du Ponthieu et du Santerre, le Crosne du Marquenterre, la Salicorne de la Baie de Somme, la Rhubarbe d’Abbeville, les pommes du Vimeu et de l’Amiénois.

En l’an 960, le Maroilles dérive d’un fromage fabriqué au VIIe siècle par les moines de l’abbaye de Maroilles, le Craquegnon. A la demande d’Enguerrand, évêque de Cambrai, le fromage fut plus longuement affiné, et prit bientôt le nom de Maroilles. Il est devenu un produit dû par les paysans, au titre de la dîme.

Le Maroilles est fabriqué avec du lait emprésuré. Aussitôt démoulé, il est salé, puis placé en hâloir où il se couvre d’une légère moisissure bleue. Il est ensuite débleui par brossage puis mis dans des caves en respectant le processus naturel.

Le Maroilles a une odeur caractéristique et la saveur corsée du terroir. Sa masse moyenne est de 700 grammes, avec un affinage optimal de cinq à sept semaines.

Voici l’adresse de Murray’s cheese, dans lequel vous pourrez certainement vous procurer le Maroilles : 43rd ST. & LEXINGTON
(At the center of the Market)

JPEG

Recette pour 4 personnes

• 1 pâte brisée
• 1/2 maroilles bien affiné
• 200 g de fromage blanc
• 3 œufs
• 2 c.à s. de crème fraîche
• noix de muscade
• sel, poivre

Préparation

• Préchauffer le four à 350°F.
• Préparez votre pâte à tarte et mettez-la dans le moule.
• Recouvrez-la d’un papier sulfurisé et mettez sur le papier des haricots secs, lentilles ou encore des billes en céramiques.
• Enfournez et cuisez-la pendant 10 minutes.
• Laisser refroidir.
• Mélanger le fromage blanc et le maroilles écrasés à la fourchette.
• Ajouter les œufs battus en omelette.
• Saler, poivrer et muscader.
• Ajouter la crème fraîche.
• Verser la préparation sur la pâte précuite.
• Enfournez de nouveaux à 350°F et cuire 30 minutes.

Servir très chaud.

Sur cette petite phrase de Colette, que je trouve très amusante, je vous souhaite à tous un très bon appétit et à très bientôt.


« « Si vous n’êtes pas capable d’un peu de sorcellerie, ce n’est pas la peine de vous mêler de cuisine. »


Si vous avez des questions, des commentaires ou des recettes que vous aimeriez partage n’hésitez pas à mettre un petit mot dans ma boîte mail

Retrouvez toutes les recettes 934 précédentes en cliquant ici

JPEG

Dernière modification : 27/02/2017

Haut de page