Conferences@934 : La transformation de l’OTAN au 21e siècle

JPEG - 35.6 ko

Dans le cadre de « Conferences@934 », un cycle de conférences organisé par le Consulat général de France, le Général Stéphane Abrial, Commandant suprême allié Transformation à l’OTAN, s’est exprimé jeudi 15 avril 2010 sur le thème :

"NATO and its Transformation in the 21st Century"

JPEG - 38.6 ko

Pour écouter l’intégralité de la conférence :

JPEG - 10.7 ko

Pour voir les photos, visitez la page Flickr du Consulat.

JPEG - 11.2 ko

Mot d’introduction du Consul général, Philippe Lalliot :

Mesdames, Messieurs,
Chers Amis,

Je suis très heureux de vous accueillir au Consulat de France pour cette nouvelle édition de Conférences@934. J’en suis d’autant plus heureux que la conférence de ce soir est organisée conjointement avec la Foreign Policy Association. C’est une organisation dont j’admire le dynamisme et dont le programme d’activités est tout simplement passionnant. Je voudrais remercier Noël Lateef qui a eu l’idée de cette soirée et sans lequel elle n’aurait pas pu se tenir.

Nous allons parler ce soir de l’OTAN et de sa transformation au XXIème siècle. Les relations entre l’Alliance atlantique et la France ont toujours été compliquées, au moins depuis la décision de retrait de la structure militaire intégrée prise en 1966 par le général de Gaulle. Depuis lors, en Europe mais aussi aux Etats-Unis, la France a été soupçonnée, en poussant l’Europe de la Défense, de chercher à affaiblir le lien transatlantique et l’Alliance. Mais, dans le même temps, la France se rapprochait de l’OTAN par étapes, le plus souvent sans le dire, notamment en figurant parmi les principaux contributeurs en troupes des opérations de l’Alliance, en réintégrant le Comité militaire et en participant à la Force de Réaction Rapide.

Le Président Sarkozy a tiré les conséquences de cette situation contraire à nos intérêts et décidé, il y a un an, de faire ce que ses prédécesseurs n’avaient pas voulu ou pas pu faire. Cette décision de réintégration, il l’a prise, selon ses propres termes, autant par choix que par nécessité. Sa décision a une portée opérationnelle bien sûr. Elle a aussi une signification politique. C’est un élément parmi d’autres d’une politique étrangère et européenne ainsi que d’une politique de défense et de sécurité. C’est un élément essentiel de l’amélioration de la relation franco-américaine, marquée par la plus grande proximité et la plus grande confiance comme l’a encore montré la récente visite du Président à New York et à Washington.

Le Président Sarkozy a rappelé que, ce faisant, l’objectif de la France restait d’assurer sa sécurité et son influence, dans le respect de son indépendance et de son autonomie stratégique. Il a souhaité aussi que l’Alliance s’adapte aux nouvelles menaces, que l’OTAN soit plus réactive et plus efficace, qu’elle assure aussi bien notre défense collective que les missions qu’elle conduit au service de notre sécurité et de la paix, conformément à la Charte des Nations Unies. Il a souhaité un renforcement du partenariat stratégique entre l’Union européenne et l’OTAN ainsi qu’une ouverture aux nations de l’espace euro-atlantique.

Pour évoquer ces questions, nous avons la chance d’avoir avec nous ce soir un des architectes de la transformation de l’OTAN et l’un des plus brillants militaires français, le Général Stéphane Abrial. Vous avez pu lire son impressionnant CV qui était joint à notre invitation.

Le général Abrial a accepté de faire une présentation d’une trentaine de minutes puis de répondre à vos questions. Je propose que nous levions à la séance autour de 20h00. Avant de débuter, je vous rappelle qu’afin que la discussion soit la plus libre possible, les opinions ici exprimées sont celles de notre intervenant à titre personnel et elles le sont off the record.

Je vous rappelle que vous pourrez consulter dès demain l’enregistrement audio et les photos de la soirée sur le site internet du Consulat. Notre page Facebook permet aussi de prolonger nos échanges et de vous tenir informés des évènements à venir.

Mon Général, la parole est à vous.

JPEG - 21.7 ko

General ABRIAL received appointment by the North Atlantic Council as Supreme Allied Commander Transformation on 29 July 2009. He is the first European to be appointed permanently as head of a NATO strategic command.
Born in 1954 in the South-West of France, he began his military service in 1972. After one semester in the US Air Force Academy, Gen. Abrial graduated from the French Air Force Academy in 1975. He completed his pilot training in 1976.
Gen. Abrial has extensive experience both as a fighter pilot and an operational commander. He has a wide-ranging background that includes operations in coalition environments, at the tactical, operational and strategic levels.
He served as a flight commander in a unit of the German Luftwaffe from 1981 to 1984 and with a unit of the Greek Air Force in 1988. In 1990 and 1991, he took part in the liberation of Kuwait as commander of the French Air Force’s 5th Fighter Wing during Operation Desert Storm. From 1996 to 1999, he served at the NATO International Military Staff in Brussels.
He is a graduate of the U.S. Air War College, Montgomery, Alabama, in 1992, and of the French Institute for Advanced Studies in National Defence (IHEDN) in Paris, in 2000.
He acquired broad experience in political-military matters through several appointments to the private offices of the French Prime Minister and President, and went on to serve as head of the French air defence and air operations command, and finally as Air Force Chief of Staff from 2006 to 2009.
He has, among other distinctions, been elevated to the distinction of Grand Officer in the French Legion of Honour, and was made Commander of US Legion of Merit, and was awarded the German Verdienstkreuz der Bunderwehr (silver).
Gen. Stéphane Abrial and his wife Michaela have two teen-aged children.

Dernière modification : 09/01/2017

Haut de page